mercredi 28 novembre 2012

Emballage soluble | Simon Laliberté

Vous connaissez la fable de la cigale et la fourmi? Moi, j’aime les fourmis; celles qui bossent et qui cherchent des solutions concrètes à des problèmes concrets.

L’année dernière, alors que bien des étudiants attendaient la fin de la grève, un petit groupe de fourmis s’est affairé à répondre à mon invitation de participer à cette rencontre internationale de design d’emballages organisé par le Strate Collège de Paris et réunissant les meilleures écoles de design packaging d’Europe soit l’Université des arts appliqués d’Hanovre en Allemagne, l’Université CEU Cardenal Herrera d’Espagne l’Université d’arts appliqués de Lahti en Finlande et la Politechnique de Milan en Italie.

Le projet consistait d’abord à faire une recherche d’emballages «remarquables» existants et les évaluer selon une grille basée sur l’analyse du cycle de vie. Les emballages devaient être évalués selon une grille d'analyse proposée par Strate Collège. Les étudiants devaient ensuite développer 6 designs alternatifs qui seraient mis en compétition lors du salon de l'emballage de Paris 2012. Les six projets choisis pour représenter Packaging UQAM étaient ceux de Sophie Pépin, Simon Laliberté, Selva Balasingam, Annabelle Soucy, Sylvia Mazzoti et Milagros Bouroncle. Par la suite, Sophie Pépin et Simon Laliberté ont été choisis pour m’accompagner au salon de l'emballage de Paris du 19 au 22 novembre 2012.

Au salon de l’emballage de Paris, le jury composé d’experts internationaux de l’emballage a choisi le meilleur projet de chaque école. Le gagnant pour l’UQAM est le projet de Simon Laliberté avec son emballage de brosse à dents. Le jury a nommé les grands gagnants de toutes les écoles et le projet de Simon a remporté le troisième grand prix.

Simon Laliberté a travaillé sur l’idée d’un emballage de brosse à dents soluble. Le contenant est réduit à sa plus simple expression dans un geste graphique séduisant et interactif. L’usager n’a qu’à passer l’emballage à l’eau et celui-ci se désintègre instantanément.

You know the fable of the grasshopper and the ant? I like ants, those who are working and seeking concrete solutions to concrete problems.

Last year, while many students were basically waiting for the end of their own strike, a small group of ants were busy working for this international packaging design show organized by Strate College Paris. It involved among the best packaging design schools in Europe like the University of Applied Arts in Hanover in Germany, the University CEU Cardenal Herrera of Spain, University of Applied Arts of Lahti in Finland and the Polytechnic of Milan in Italy. The project was first to research existing "remarkable" packaging and evaluate using a grid based on life cycle analysis. Than, students would have to design 6 more efficient alternatives designs that would be in competition at the Packaging Exhibition in Paris in 2012.

The six projects selected to represent Packaging UQAM were those of Sophie Pépin, Simon Laliberté, Selva Balasingam, Annabelle Soucy, Sylvia Mazzoti, and Milagros Bouroncle. Sophie Pepin and Simon Laliberté were chosen to accompany me to the Packaging Exhibition in Paris from 19 to 22 November 2012.

At the packaging Exhibition in Paris, the international jury had to chose the best project for every school. The winner for UQAM was Simon Laliberté’s toothbrush packaging.

Simon Laliberté worked on the idea of soluble toothbrush packaging. The material is a combination of wholly soluble materials. The container is reduced to its simplest expression in a graphic gesture attractive and interactive. The user only has to move the water and wrapping it disintegrates instantly.

2 commentaires:

Anonyme a dit…

« Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme ». Je suis loin d'être certaine de l'intérêt environnemental des emballages solubles. Comme dans le cas des oxo-dégradables, il faut rappeler que ce n'est pas parce qu'on ne voit plus la matière, qu'elle n'est plus là. Pourquoi ne pas avoir privilégié un emballage recyclable? Attention aux effets de mode.

Anonyme a dit…

Les étudiants de l'UQAM expérimente en packaging, c'est ça la beauté de la chose. Félicitation à cet étudiant!

Enregistrer un commentaire